Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 décembre 2011 3 21 /12 /décembre /2011 19:36

          J'ai une bonne nouvelle. J'ai rencontré quelqu'un. Quelqu'un suceptible de me faire éventuellement oublier Leonard.

Le problème ?


           Parce que oui, évidemment, il y a toujours un problème, sinon ça serait trop facil. Et pas drôle en plus. Le problème donc ; rencontre sur internet. Sur un site de rencontre. Donc pas totalement au hasard, non plus, on est d'accord.

 

          En même temps, c'est pas vraiment ça le problème, en fait. Nan, le problème, c'est que ce potentiel Prince Charmant habite à.... environs 1000km. Oui, à l'autre bout de la France. Embêtant non ?

 

          Donc, bon, voilà, même en admettant que l'on se plaise IRL -enfin, ça, ça sous-entend que je lui plais déjà réellement, now.-,si un jour on se voyait en vrai, vous me voyez, moi, réussir à assumer une foutue relation très longue distance, avec mes conneries, ma parano et mes fêlures ?

 

          En même temps, j'ai envie de dire, mais qu'est ce qui lui à pris de venir me parler, alors que y avait presque un pays entre nous, hein ? Et comment je pouvais ne pas répondre à un gars qui avait une annonce aussi -voire plus- tirée par les cheveux que la mienne ? Pourtant, je l'ai prévenu dès le début, que je ne pensais pas être une fille pour lui...

 

          Et maintenant, ça fait plus d'un mois qu'on se parle tous les jours ou presque (depuis le 9 novembre très exactement). D'abord sur le site de rencontre, puis fin novembre sur MSN, et finalement depuis quelque temps par texto.

 

         Nous parlons de tout. On a parfois de très longues conversations. Il me fait rire. On se taquine. On flirte un peu aussi. Je me sens bien quand je lui parle, même si je ne lui ai parlé d'aucunes de mes blessures. Pas un mot à propos de mon passé. Mais je crois qu'il se doute que je suis assez abimée comme nana. À chaque fois que je lui réponds, je ne peux pas m’empêcher de sourire comme une idiote.

 

          Enfin, en bref, il me plait. Beaucoup. Énormément. Même si j'aime toujours Léonard, au point d'en pleurer et d’espérer encore qu'il revienne. Je crois que je suis sur la voie de la guérison. Et peut être, peut être que ce garçon peut m’apporter cette guérison.

 

Mais à quel prix ?

 

 

 

 

Edit : Il m'appelle « ma perle, perle, ma petite beauté, ma M., ma princesse, mon ange, ma barbare, ... » vous pensez que ça veut dire que je lui plais ?

Partager cet article
Repost0
18 décembre 2011 7 18 /12 /décembre /2011 03:39

Un des week end les plus space de ma vie. Je deteste et j'adore en même temps. Je suis joyeuse et déprimée.

 

         En fait nan, pas space, je suis comme ça à toute les fêtes. Sauf peut être celle en mode familliale où je m'autoproclame nounou des petits. Mais d'une façon générale, les fêtes ne me réussisent pas. Je suis extremement ambivalente à ce sujet.

 

         Bref, comme ce week end est une sorte de fête géante sur 3 jours, c'est sans doute normal que je ressente ça. En plus j'ai grave mal au bide. Mais là ça va, je me sens un peu mieux qu'hier. Même si je me les cailles. Grave. Parce qu'on est un peu dans une vieille maison familiale au bord de la mer dans la manche. Le genre tout en bois, sans chauffage, sans téléphone, sans télé, ect... le pied quoi. Sauf que la c'est pas trop l'été quand même, et qu'il fait froid.

 

         Bref, je me sens mal. Hier j'ai bu plus que j'aurais du, vu que je ne bois jamais, ou presque. Je suis partie me coucher avant les autres, tachant de ne pas me prendre un vague un peu trop haute dans la gueule. Comme là, d'ailleurs. Je connaissais pas grand monde des gens présents. Certains un tout petit peu, mais la plupart pas du tout.


         Y en a un, un pote à April, ma cousine, qui me plaisait pas mal. Genre ça ne m'aurait pas gêner de m'envoyer en l'air avec lui, alcool aidant. Mais ça restera un fantasme, vu que déjà, je crois qu'il est casé, et en plus, j'ai pas du tout l'air de lui plaire. Ou sinon, il le cache vachement bien.

 

         Bref, juste une soirée, ou même en buvant largement plus que d'habitude, je suis encore pas dans le même trip que tous ces gens bourrés et shootés.

 

Des fois, je me dis que dans mon genre, je suis quand même vachement prude et saine quand même.

Partager cet article
Repost0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 21:09

I'm so proud of my self ! 

 

           Moi, la fille qui tremble rien qu'a l'idée d'appeler le médecin pour prendre rendez vous, j'ai été me plaindre -bon pas vraiment me plaindre, parce que la secrétaire de mon département et vraiment gentille et c'est pas de sa faute à elle, mais quand même- à l'administration de ma fac.

 

          Et après, j'ai pris la parole -de moi même- devant toute ma promo -bon on est pas 300 non plus, mais quand même- pour parler de la situation -on a 4 UE libre au choix, mais en fait, par rapport à notre emploi du temps, on n'avait aucun choix-, de ma discussion avec la secrétaire et demander qui serait intéressé si on réussissait à bougé une des UE libre.

 

           Et... ÇA A MARCHÉ ! La prof de l'UE en question à accepter de déplacer son cours pour permettre à ceux de ma promo qui voulait le choisir, d'y aller ! C'est pas trop cool ça ?

 

Comme quoi, des fois, se prendre en main, surmonter ses peurs, se faire violence, quand on veut quelque chose, ça peut payer !

 

          Enfin... en vrai, même si la prof avait refusé, j'aurais été fière de moi, j'ai quand même parlé en public et tout ! Et surtout, on m'a écouté, Noms de Dieux !

 

Une fois n'est pas coutume mais ça fait du bien de s'aimer sois même.

Partager cet article
Repost0