Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 16:45

         Toujours border line. Toujours sur le point de craquer. Pas foutue de bosser. J'ai la dose de retard. Des tonnes de dossiers et de révisions à faire dans un laps de temps de plus en plus cours. Je sais déjà que y a un truc que je rendrais aux rattrapages, avec sans doute pas mal d'autre trucs. Et je ne vois pas comment je vais réussir à survivre à mon futur deuxième semestre.

 

         Border line, oui sans aucun doute. Et ces putains de cartons à faire. Et ma mère qui gueule. Et les joies de la famille réunie pendant les fêtes. Doux mensonge que le mot fête. Il sous-entend tout sauf cette guérilla familiale dure et froide.

 

         Des larmes. Toujours et encore ces putains de larmes qui m'embrument les yeux. Ce crâne qui voudrait juste exploser. Qu'on en finisse, une bonne fois pour toute.


J'ai la nausée. Penser à ma connerie me révulse.

Pourquoi, POURQUOI J'Y ARRIVE PAS ?

Pourquoi je suis aussi MINABLE ?


         Je suis même pas foutue de réussir ne serait-ce qu'un truc dans ma vie ? Une vie sociale plus que foireuse, une vie amoureuse inexistante, une vie scolaire/professionnelle qui s'apparente de plus en plus à un échec, et une créativité qui plafonne à zéro ? Et le pire, c'est qu'au moins pour un, je suis seule responsable, c'est moi, et moi seule qui me condamne à rater mes études. Pathétique.

 

          Et au lieu de bosser, me voilà à l'ordi, depuis ce matin, à rien foutre. À vous emmerder vous qui me lisez peut-être (oui, oui, j'ai encore l'espoir ridicule que je ne m'adresse pas à un vide intersidéral, mais que quelques personnes me suivent et s'interessent à ce que je raconte. Ahah.)

 

          Qui s'étonera encore que je n'ai rien de prévu pour le nouvel an ? RIEN. Ah si, j'avais oublié, mon oncle à invité ma mère, qui ne veut pas y aller sans moi, histoire que je sois pas totalement toute seule. Donc au lieu de passer le dernier soir de l'année en tête à tête avec ma mère, comme tout les ans à une ou deux exceptions près, je vais le passer en compagnie d'adulte -par adulte je veux dire dans les 50 ballets.- à qui je n'aurais rien à dire. Parce que, évidement, mon cousin n'est pas là.

Quel changement fou dans le programme, n' est-ce pas ?

 

         Évidement, ma sœur aurait aussi pu me proposer de venir le fêter avec elle et April. Mais nan. Faut pas abuser quand même, C'est ma cousine qui organise, elle va pas m'inviter, moi, la gamine avec qui elle partageait ses couches culottes.

 

Moi amère et cynique ?

Je ne vois pas de quoi vous parler.

 

         Essayer d'éviter de penser que l'année dernière, ton tête à tête du nouvel an était le plus merveilleux de tous. Même si tu t'es forcé à manger de la biche (Poor Bambi's mother) cramée et à boire du champagne parce que ton Léonard chéri ne connaissait pas encore trop tes goûts.

 

PUTAIN je viens de dire de ne PAS penser !

 

         T'as raison, pensons plutôt à la deuxième exception, où tu as osé embrasser le meilleur pote de ton cousin qui a juste 6 ans de moins que toi.

 

T'es écœurante et pathétique ma pauvre fille, maintenant, ferme la.

 

Ah, et Joyeux Noël...

 

 

Partager cet article
Repost0

commentaires